L'hydraulique douce

L'hydraulique douce est une technique visant à gérer les eaux pluviales le plus en amont possible, pour favoriser leur infiltration lente et réduire les ruissellements et l’érosion. Cette technique s'appuie sur la mise en place de petits aménagements tels que les haies, les fascines, les mares, les talus ou encore les fossés.  

Bien que relativement simple à mettre en place, ces petits aménagements, lorsqu’ils sont placés stratégiquement et multipliés sur le territoire, peuvent jouer un rôle majeur dans la gestion de l’eau à l’échelle du bassin versant.

 

Ces aménagements permettent de :

  • Protéger les sols du ruissellement, et de l'érosion le plus en amont possible
  • Protéger la ressource en eau pour l'alimentation humaine et la rivière
  • Limiter l'envasement des ouvrages structurants
  • Protéger les biens et les personnes des inondations et des coulées de boue.

Outre leur vocation hydraulique, ils ont également un impact bénéfique sur la biodiversité et le paysage.

 

LES PLANS COMMUNAUX D'AMÉNAGEMENT D'HYDRAULIQUE DOUCE

Afin d’instaurer une réelle dynamique et de travailler à des échelles cohérentes, le syndicat du bassin versant l'Arques a souhaité concentrer ses efforts dans l’élaboration de Plans Communaux d’Aménagements d’Hydraulique Douce (PCAHD). Ces plans communaux ont pour objet d’identifier les problèmes de ruissellement et d’érosion à l’échelle d’un sous-bassin versant, puis de proposer des solutions via la mise en place ou le maintien d’aménagements d’hydraulique douce (haies, fascines, mares, bandes enherbées, etc.).

 

L'élaboration de ces plans se fait en deux temps :

  • la réalisation d’une étude, souvent réalisée par un bureau d’étude
  • la phase travaux

Ce programme est basé sur la concertation et le volontariat, les aménagements seront réalisées avec les acteurs volontaires. 

 

L'efficacité de ces études reposent sur :

  • une réflexion globale à l’échelle d’un territoire cohérent : le bassin versant (et non à la parcelle)
  • une démarche collective nécessitant l’adhésion au projet par un maximum d’acteurs concernés (agriculteurs, communes, direction des routes, ONF, fédération des chasseurs, etc.)
  • la concertation entre tous les acteurs concernés afin d’aboutir à des solutions optimales

NOS RÉALISATIONS :

Une fascine est un assemblage de branches de saule disposé entre deux rangées de pieux.

Disposée perpendiculairement à un axe de ruissellement, la fascine permet de freiner l'eau, de retenir les particules de terre et favoriser l'infiltration.

 

Plaquette de présentation des PCHAD des fonds de Mathonville et de Montérolier.



Nos actions :